4 pays africains avec des champions du monde dans des disciplines surprenantes

Burkina Faso : Iron Biby, le colosse !

Ce Burkinabé de 27 ans est devenu champion du monde de « log lift » en soulevant une charge de 220 kilos.Il mesure 1m90, fait 183 kilos, 66 centimètres de tour de bras… Iron Biby est un géant. Il est le premier Burkinabé dans le Guinness Book.

Congo : l’exceptionnel combattant Junior Ilunga.

Il est le premier Congolais champion du monde de boxe anglaise. Avec 27 victoires dont 24 par KO et seulement deux défaites sur un total de 29 combats, Junior Makabu Ilunga confirme être l’étoile montante de la boxe congolaise.

Afrique du Sud : 

Wayde van Niekerk né le 15 juillet 1992 au Cap est un athlète sud-africain, spécialiste des épreuves de sprint. Champion du monde en 2015 à Pékin et en 2017 à Londres, il remporte le titre olympique à Rio de Janeiro en 2016 en battant le record du monde du 400 m en 43 s 03 : il améliore les 43 s 18 de l’Américain Michael Johnson réalisés en 1999. Il détient également depuis le 28 juin 2017 le record du monde du 300 m en 30 s 81, améliorant les 30 s 85 de Michael Johnson de 2000.

Niger:

Abdoulrazak Issoufou Alfaga, né le 26 décembre 1994 à Niamey, est un taekwondoïste nigérien.

Il a commencé le taekwondo dès l’âge de six ans. Sa pratique est interrompue par la volonté de sa famille, mais il y revient alors qu’il vit à l’étranger. Il est sacré champion du monde des plus de 87 kg le 29 juin 2017, et est médaillé de bronze des plus de 87 kg aux Championnats d’Afrique de taekwondo 2018. C’est le premier Nigérien à participer aux épreuves de taekwondo aux Jeux olympiques.