Abla Pokou

Abla Pokou est une reine africaine qui, vers 1770, mena le peuple baoulé du Ghana vers la Côte d’Ivoire.

Elle quitta le royaume accompagnée de sa famille, ses serviteurs, ses soldats fidèles et de ses partisans pour éviter d’être tué pendant une guerre de succession. Ils s’enfuient vers le nord ouest.

Dans leur fuite, le clan d’Abla Pokou arriva au fleuve Comoé qui était une frontière naturelle entre le Ghana et la Côte d’Ivoire.

Le fleuve Comoé faisant obstacle a la traversée, le génie du Fleuve demande un sacrifice d’un être cher pour créer un chemin.

La reine n’ayant pas d’enfant pour accomplir ce tragique devoir, survint alors sa sœur, qui proposa de donner son unique fille.

Abla Pokou sacrifie l’enfant pour la survie de sa tribu. Le peuple en fuite traversa le fleuve sans difficulté. Après la traversée, la reine se retourna et dit : “Bâwouli”, ce qui signifie littéralement : “L’enfant est mort.”. Cette phrase aurait donné par la suite le nom du peuple Baoulé (ba wouli). “L’enfant est mort !”.