Anna Nzingha

Anna Nzinga, Ana de Sousa Nzinga Mbande ou Njinga MbandiNote, connue également sous le nom de Nzinga du Ndongo et du Matamba (vers 1583 – 17 décembre 1663), fut reine du royaume de Ndongo et du royaume de Matamba dans l’actuel Angola. 

Elle fut prénommée Njinga parce qu’elle est née avec le cordon ombilical autour du cou (« kujinga » signifiant « tordre » ou « enrouler » en kimbundu). 

Elle est aujourd’hui un symbole national angolais. Elle est aussi revendiquée par les anticolonialiste et les féministes pour sa longue résistance aux Portugais.

En 1657, fatiguée de ses incessantes luttes, Nzinga signa un traité de paix avec le Portugal. 

Elle était une femme instruite et cultivée. En plus de sa langue maternelle, elle parlait portugais, atout de taille pour traiter avec ses adversaires. 

Elle connaissait également l’histoire et les populations portugaises, ce qui lui permettait de s’adapter aux situations de négociation avec une connaissance parfaite des enjeux. 

Les Angolais se souviennent de Nzinga pour ses compétences politiques et diplomatiques ainsi que pour sa brillante tactique militaire. Une grande artère porte son nom à Luanda et une statue fut érigée à Kinaxixi en 2002 à l’occasion du 27e anniversaire de l’indépendance. Les femmes angolaises sont souvent mariées près de la statue.