Au Burundi le sport en groupe en rue interdit pour éviter des soulèvements politiques

Le maire de Bujumbura a interdit les sports en groupe, -soit à plus d’une personne- fréquemment pratiqués par les habitants le week-end, dans ses rues, pour prévenir des « soulèvements » à caractère politique.

Le maire Saïdi Juma vient de signer une décision qui interdit dorénavant la pratique du sport de masse“, a annoncé Candide Kazatsa, chargée de la communication à la mairie.

Les marches dans les rues ou le jogging sont également interdits s’ils sont faits en masse“, a-t-elle ajouté, précisant qu’était en fait considéré comme un groupe un rassemblement de plus d’une personne. Individuellement, les Burundais peuvent continuer à courir.

La mairie a pris cette décision sur “recommandation du Conseil national de sécurité“, suite aux affrontements, les plus violents depuis la fin de la guerre civile en 2006 à Bujumbura, survenus le 8 mars entre la police et des militants d’opposition. Ceux-ci avaient convergé vers le centre-ville en tenue de sport, comme s’ils s’apprêtaient à faire un jogging.