Coiffes et chapeaux masculins en Afrique

Les chapeaux en Afrique en disent long sur les origines ethniques et sociales, parfois même sur l’appartenance à une lignée, le chapeau est aussi un accessoire de beauté.

Focus sur les différents chapeaux en Afrique.

Le Kofia: Comore

Kofia est un mot swahili qui signifie chapeau. Le kofia est porté avec un dashiki , une chemise africaine colorée qui s’appelle une chemise kitenge dans certaines régions de l’Afrique de l’Est. Le kofia est populaire aux Comores. Le kofia traditionnel a de minuscules trous d’épingle dans le tissu qui permettent à l’air de circuler.

Le Tarboosh: Maroc

Tarbouche est un couvre-chef masculin en feutre, souvent rouge, en forme de cône tronqué, orné d’un gland noir fixé sur le dessus. Ce bonnet sans bord, originaire de la Grèce antique, a été adopté par de nombreux groupes ethniques et religieux pendant les siècles suivants et notamment dans l’Empire Ottoman du xixe siècle. Dans sa longue histoire, le tarboosh a été porté par plusieurs peuples, dont les Grecs, les Turcs, les Arabes, les Albanais, les Berbères, les Arméniens, les Levantins et diverses populations de religion musulmane. De nos jours, il est de plus porté au Maroc.

Tengade:  chapeau identitaire Peulh

« Tengade » en peulh, « Gaban » en bambara, le chapeau peulh ne passe pas inaperçu. Généralement, de forme ovale, il est fabriqué par des artisans locaux à base de paille et de peau d’animaux domestiques. Ce chapeau pour homme est surmonté d’une pointe aussi ornée en cuir. Une corde en cuir est agrafée au niveau des deux côtés du chapeau. Tout comme le bâton, les éleveurs peuls sont inséparables de cet objet symbolique et identitaire. Un jeune peulh n’est jamais bien sapé tant qu’il n’est pas coiffé d’un Tengade. Il est un matériel de séduction par excellence dans les villages peulhs.

Le Habar Kada: chapeau haoussa.

Le Habar Kada est un chapeau porté dans le Nord du Nigeria par les Haoussas. Le « habar kada » est souvent comparé à une gueule de crocodile.

Le célèbre Gobi du peuple Yoruba

Le Gobi est un chapeau yoruba célèbre un peu partout en Afrique, il est porté lors de grandes manifestations telles que les mariages ou les anniversaires. Souvent fabriqué avec du pagne tissé, il est assez souple et de forme cylindrique. Il n’a pas de couleur fixe et se porte sur presque tout.

Selon la région où vous vous placez, le Gobi a une signification bien précise. Mais l’une des plus répandues est celle de la tradition « Goun ». D’après cette dernière, la position du chapeau, le tissu du chapeau, et même sa couleur sont faits pour exprimer quelque chose. En effet, lorsque le porteur du « Gobi » dirige ce dernier vers le côté droit, cela montre qu’il est d’une classe sociale aisée et a un rôle important dans la société. Par contre, lorsque le chapeau est balancé vers le côté gauche, ceci fait remarquer que le porteur fait partie de la classe moyenne.

Le Glanico du peuple gouro ( Cote d’Ivoire)

Chez les Gouro, un peuple du centre-ouest de la Côte d’Ivoire, ce chapeau est portés en général par les notables. 

Le Aso Oke des Yorubas.

Le tissu Aso oke est un tissu tissé à la main créé par le peuple Yoruba de l’Afrique de l’Ouest. Aso oke signifie “tissu supérieur” en langue anglaise, désignant un tissu de haut statut. Habituellement tissé par des hommes et des femmes, le tissu est utilisé pour fabriquer des robes pour hommes, appelées agbada et chapeaux.

ABETI AJA Yoruba

“Abeti Aja” est la casquette traditionnelle Yoruba qui, en raison de ses volets triangulaires, porte le nom humoristique de grandes oreilles de chien. La casquette peut être portée et façonnée à souhait. Les tissus utilisés pour ces casquettes sont tissés à la main sur le métier traditionnel Yoruba. Le tissu est appelé “Ofi” ou “Aso Oke”. Chaque casquette est cousue individuellement à la main et présente un design élastique personnalisé unique.