La Kahina, la guerrière qui fit trembler les Arabes

La Kahena, de son vrai nom Dihya ou Damya, est une reine guerrière berbère zénète des Aurès qui combatit les Omeyyades lors de l’expansion islamique en Afrique du Nord au VIIe siècle.

Elle possédait  un don prophétique et était vénérée de son peuple. Elle fut l’une des premières féministes et reines guerrières de l’Histoire. Les occidentaux la comparent à Jeanne d’Arc et Ibn Khaldoun lui attribua des pouvoirs surnaturels.

En arabe, Kahena désigne une devineresse ou une sorcière, ce qui peut être péjoratif. En grec, Kahena est tiré de Karina qui signifie être pur. En hébreu le mot est proche de Cohen qui a un sens de prêtre.

Elle défait par deux fois la grande armée des Omeyyades grâce à l’apport des cavaliers des Banou Ifren. Elle sera la seule femme de l’histoire à combattre l’empire omeyyade.Elle règne sur tout l’Ifriqiya pendant cinq ans. “Vaincue en 693 par Hassan Ibn en N’uman dans la dernière bataille contre les Omeyyades, elle se réfugie dans l’Amphithéâtre d’El Jem. Elle est enfin faite prisonnière, puis décapitée au lieu dit Bir El Kahina. 

Les chefs de l’armée Omeyades envoient sa tête en trophée au calife Abd al-Malik en Syrie.”

En Tunisie, le seul endroit qui témoigne de l’existence de la Kahena est l’amphithéâtre d’El Djem.