Les 10 joueurs africains les plus chers de l’histoire du mercato d’Europe

 

De par leurs talents, les joueurs africains sont de plus en plus convoités. De nombreux clubs européens misent des sommes folles pour les avoirs. Découvrez le top 10 des joueurs africains les plus chers de l’histoire.

10e : Didier Drogba – 37,5 millions

Après une saison incroyable en Ligue 1 avec Marseille où il a été nommé meilleur joueur (19 buts), Didier Drogba devient en 2004 le joueur africain le plus cher. Il est transféré contre la somme de 37,5 millions d’euros à Chelsea.

Michael Essien – 38 millions

Et c’est encore Chelsea qui est dans le coup. En 2005, et après deux énormes saisons du côté de l’Olympique Lyonnais, Michael Essien rejoint Drogba à Londres pour une somme légèrement supérieure (38 millions d’euros).

Eric Bailly – 38,4 millions

Alors âgé de 22 ans, Eric Bailly fait forte impression à Villarreal, dans l’une des défenses les plus imperméables du championnat espagnol. En quête d’un défenseur de qualité, le Manchester United de José Mourinho (encore lui) se tourne vers l’Ivoirien. Il signera un contrat de 4 ans, son indemnité de transfert est estimée à un peu plus de 38 millions d’euros.

Cédric Bakambu – 40 millions

C’était le transfert surprise de l’hiver 2018. Très bon à Villarreal, Cédric Bakambu décide contre toute attente de rejoindre le Beijing Guoan. Le club espagnol touchera 40 millions d’euros dans la transaction.

Sadio Mané – 41 millions

Et quel bon coup de la part de Liverpool. Transféré de Southampton à Liverpool durant l’été 2016 pour la somme de 41 millions d’euros, Sadio Mané a explosé par la suite sous le maillot des Reds. Vainqueur de la Ligue des champions 2019, sa valeur marchande a plus que doublé.

Mohamed Salah – 42 millions

Si Sadio Mané est une très bonne pioche pour les Reds, que dire de Mohamed Salah. Un peu plus discret cette saison, Mohamed Salah n’en reste pas moins un joueur exceptionnel. Incroyable lors de la saison 2017-2018, il aura coûté aux Reds 42 millions d’euros. Au vu de son niveau de jeu, l’AS Roma peut s’en mordre les doigts

Naby Keita – 52 millions

Visiblement amateur de joueurs africains, Liverpool va aussi recruter Naby Keita cette même année. Arrivé pour 52 millions d’euros en provenance du RB Leipzig, Naby Keita va mettre un peu de temps à s’imposer dans l’entrejeu des Reds, avant de devenir une pièce important du schéma de Jürgen Klopp.

Pierre-Emerick Aubameyang – 63 millions

En quête d’un renfort offensif de poids, Arsenal va jeter à l’hiver 2018 son dévolu sur le Gabonnais Pierre-Emerick Aubameyang. Auteur de 141 buts en 212 matches avec Dortmund, Arsenal ne réfléchit pas et offre 63 millions d’euros au club allemand pour s’offrir l’ancien stéphanois. Il était, avant le recrutement de Nicolas Pépé, la recrue la plus cher des Gunners.

Riyad Mahrez – 70 millions

L’international algérien Riyad Mahrez, ancien joueur du Havre AC et champion d’Angleterre avec Leicester en 2016, s’est engagé l’été dernier avec Manchester City pour un montant avoisinant les 70 millions d’euros. Auteur de 17 buts lors de l’incroyable saison du titre obtenu à Leicester sous les ordres de l’entraîneur italien Claudio Ranieri, Mahrez a remporté le prix du Joueur de l’année par le syndicat des joueurs professionnels de Premier League en 2016. De quoi convaincre Pep Guardiola de dépenser autant pour l’Algérien.

Nicolas Pépé : 80 millions

Avec un transfert estimé à 80 millions d’euros hors bonus, Pépé, principal acteur (22 buts, 11 passes décisives) de l’excellente saison lilloise, 2e de la Ligue 1 derrière l’inaccessible Paris SG, frappe aux portes du top 15 des transferts les plus chers de l’histoire du foot.

Il devient surtout le joueur africain le plus cher de l’histoire, effaçant des tablettes le Congolais Cédric Bakambu, passé de Villarreal au club chinois de Beijing Guoan pour 74 M EUR à l’hiver 2018.

Pépé s’inscrit également comme le transfert le plus onéreux d’Arsenal. Une énorme pression sur les frêles épaules de celui qui est passé totalement à côté de sa Coupe d’Afrique des nations avec la Côte d’Ivoire en juin.