Les divinités en Afrique

Dans quasiment toutes les mythologies africaines, est un Être suprême qui crée et gouverne l’ensemble de l’Univers. Ces divinités portent différents noms :

Elle porte le nom d’Amma chez les Dogon du Mali, de Juok chez les Chillouk (Shilluk) du Soudan. Au Togo, au Bénin et au Ghana le peuple Fon considère Mawu-Lisa, couple divin formé de la Lune et du Soleil et figurant par sa dualité l’équilibre de l’Univers, comme la Divinité suprême. Mawu représente le principe féminin, sa figure est associée au froid, à la nuit et à la fécondité. Lisa est le principe masculin incarnant la force. Le couple crée la Terre avec l’aide de Dan, le serpent cosmique, et engendre les quatorze divinités du panthéon. Pour les Yoruba, peuple du Bénin et du Nigeria, la divinité majeure est Olorun, ou Olodumaré, dieu du Ciel qui règne sur 400 Orisha (divinités secondaires) et sur les esprits de la nature. Chez les Bamiléké, elle est nommée Si. Au Burundi et au Rwanda elle porte le nom d’Imana ; pour les Peul elle se nomme Gueno ; pour les Sérères du Sénégal, Roog Sène ; pour les Douala, Nyambe ; pour les Malinké et les Bambara, Mangala ; pour les Massaïs, Ngai. Une divinité du même type existe également dans les croyances d’autres peuples africains tels ceux du Kenya, de la Tanzanie et de l’Éthiopie. Au Mozambique, l’Être suprême est connu sous le nom de