Les tissus traditionnels africains

 

Le FASO DAN FANI (Burkina Faso)

C’est  un pagne tissé qui, depuis l’accession au pouvoir du capitaine Thomas Sankara au milieu des années 1980 est un symbole du patriotisme au Burkina Faso.

 Le KENTE ou KITA (Ghana et Côte d’ivoire)

Le mot “Kente” signifie « panier » ou « tissu tissé » en  dialecte Akan au Ghana. Il n’est pas un tissu ordinaire et est facilement reconnaissable dans le monde entier; il est issu d’un mode de production appelée « tissage en bandes ». On le trouve aussi bien au Ghana qu’en Côte-d’Ivoire mais il est aujourd’hui identifié au le peuple Akan et plus particulièrement au royaume Asante au Ghana.

 Le BOGOLAN (Mali)

Le bogolan est originaire du Mali mais il est aussi confectionné au Burkina Faso, en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Il est perpétué par les traditions des ethnies Sénoufo, Dogon, Malinké et Bambara. Le terme « bogolan » désigne à la fois le tissu et la technique de teinture, et signifie « fait avec la terre » en bambara.

 Le DASHIKI (Nigeria)

“Dashiki” est une expression empruntée au terme ouest-africain de Yoruba « danshiki » qui fait référence à une courte tunique sans manches portée par les hommes. Les Yorubas ont emprunté le mot aux Hausas « dan ciki » (littéralement “dessous”), qui fait référence à une tunique courte portée par des hommes sous de plus grands boubous. Bien que le dashiki soit d’inspiration africaine, le symbolisme qui leur est attaché est en réalité enraciné aux États-Unis. Le dashiki est apparu sur la scène de la mode américaine dans les années 1960 quand il a été adopté par les mouvements de fierté noire et de contre-culture blanche.

 Le NDOP (Cameroun)

Le Ndop est une étoffe traditionnelle et rituelle du peuple bamiléké dans l’Ouest Cameroun. Il est porté lors des deuils, pour orner des lieux de funérailles, il sert aussi à fabriquer les costumes du roi, des notables, les dignitaires traditionnels bamiléké et des membres des sociétés secrètes. Il sert même à recouvrir la dépouille du roi ou des notables lors de leur enterrement.

 Le BAZIN (Mali)

Le bazin africain à base de coton est teinté artisanalement pour devenir un tissu damassé caractérisé par la raideur et une éclatante brillance. À partir du coton blanc, la technique tinctoriale permet de former des motifs variés sur le textile amidonné. Le bazin permet de coudre des vêtements agrémentés de broderies et de surpiqûres. Le bazin est également utilisé en décoration d’intérieur pour la fabrication de rideaux ou de linge de table. Le bazin fait l’objet d’un commerce florissant en Afrique.

 Le TOGHU (Cameroun)

Le Toghu est un tissu originaire du Cameroun (Nord-ouest), il est réalisé avec du velours noir sur lequel sont brodés à la main des motifs et décorations de différentes formes (étoile, carré, losange, cercles…) au fil jaune, rouge et blanc. Il est généralement arboré lors des mariages, des cérémonies coutumières officielles, festivals et autres.

 Le LEPI (Guinée Conakry)

Le lépi autrement appelé pagne indigo est l’un des pagnes traditionnels de la Guinée appartenant à la région de la moyenne guinée (Foutah) l’une des régions naturelles du pays. L’indigo de Guinée est un morceau de tissu en coton tissé, très léger. Il est fabriqué avec les matériaux de la forêt tels que l’écorce des arbres, les plantes végétales pour en faire de la teinture.

 La FORÊT SACRÉE (Guinée Conakry)

«Forêt Sacrée» est une technique de teinture à base de décoctions d’écorces et de noix de kola. Elle se pratique en Guinée Forestière et en 2 temps, d’abord la teinture de fond de l’étoffe ensuite sa décoration avec des impressions toujours noires faites au moyen de tampon.

 Le SAMAKAKA (Angola)

Le Samakaka ou Samacaca est basé sur des symboles d’une tribu appelée Mumuila, située dans le sud de l’Angola. Les Mumuilas ne portent normalement pas de vêtements, ils utilisent des vêtements avec des couleurs vives et beaucoup de symboles pour couvrir les parties intimes. En terme de couleur, l’imprimé Samakaka présente toutes les couleurs du drapeau angolais, qui sont: le noir qui représente le continent africain, le rouge en raison du sang versé par les vies perdues et vivantes de ceux qui ont lutté pour le mouvement anti-colonisation et le jaune symbole la richesse du pays.