Mami Wata, la Reine des Eaux

Mami Wata (ou Mamy Wata, Mami Watta ou Mama Wata) est une divinité aquatique du culte africain vodoun, dont la pratique est répandue en Afrique de l’Ouest, du centre et du Sud, 

dans la diaspora africaine, les Caraïbes, et dans certaines régions d’Amérique du Nord et du Sud.

Elle est généralement décrite comme une femme extraordinaire, et très puissante . Elle est décrite comme une femme d’une grande beauté, aux cheveux noirs, bouclés ou crépus qu’elle coiffe avec un peigne d’or

Elle a la peau noire, les yeux grands et brillants, ses vêtements sont à la dernière mode et ses bijoux aveuglants. Ces signes de richesse sont le signe de la nature dangereuse de Mami Wata.

Parfois elle est décrite sous les traits d’une sirène mi-femme mi-poisson ou mi-femme mi-serpent. Elle est largement considérée par beaucoup d’Africains comme l’une des divinités les plus puissantes au monde.

Le mythe de la création Dogon raconte l’histoire de “Mami Wata” et retrace son existence à plus de 4000 ans.Le nom “Mami Wata” remonte aux premières langues de nombreuses sociétés africaines modernes d’aujourd’hui. La première racine de son nom proviendrait des sociétés coptes éthiopiennes et égyptiennes.

Dans la langue copte éthiopienne, le mot “mama” est utilisé pour décrire la vérité et la sagesse et le terme « uat-ur » signifie océan.

Le rôle principal de “Mami Water” est de fournir une guérison spirituelle et matérielle à ses fidèles, tout en protégeant leur santé émotionnelle et mentale et leur croissance. Elle est la protectrice des plans d’eau.

Elle aurait fait chavirer de nombreux navires négriers qui n’arrivaient plus à leurs destinations occidentales, surtout pendant la période de l’abolition de la traite négrière.