Nelson Mandela

Nelson Rolihlahla Mandela , dont le nom du clan tribal est « Madiba », est né le 18 juillet 1918 à Mvezo (province du Cap) et est mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg (Gauteng). C’est un homme d’État sud-africain ; il a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale (apartheid) avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non ségrégationnistes de l’histoire du pays.

 Nelson Mandela entre au Congrès national africain (ANC) en 1943, afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale imposée par celle-ci. Devenu avocat, il participe à la lutte non-violente contre les lois de l’Apartheid, mises en place par le gouvernement du Parti national à partir de 1948. L’ANC est interdit en 1960 et, comme la lutte pacifique ne donne pas de résultats tangibles, Mandela fonde et dirige la branche militaire de l’ANC, Umkhonto we Sizwe, en 1961, qui mène une campagne de sabotage contre des installations publiques et militaires. Le 5 août 1962, il est arrêté par la police sud-africaine sur indication de la CIA, puis est condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité lors du procès de Rivonia. Dès lors, il devient un symbole de la lutte pour l’égalité raciale et bénéficie d’un soutien international croissant.

 Il restera incarcéré 27 ans… mais toujours aussi populaire, sera élu le 27 avril 1994 à la présidence de son pays quelques années seulement après sa sortie de prison. Il devient alors le premier président noir d’Afrique du Sud, pour un seul mandat présidentiel, jusqu’en 1999. Toute son existence s’est articulée autour du combat contre la ségrégation raciale. Pour cela, il obtiendra le Prix Nobel de la paix en 1993. Vers la fin de sa vie, il ne participe plus à la vie politique mais se tourne vers des associations caritatives. Nelson Mandela s’éteint le 5 décembre 2013, à 95 ans.